Reportages Rencontre savoureuse avec Pierre Lurton, directeur d'Yquem et de Cheval-Blanc, dans sa propriété personnelle, en Entre-deux-Mers.

Published on avril 17th, 2014 | by leNombriliste

1

Chateau Marjosse : l’autre domaine de Pierre Lurton en Entre-deux-mers

« Je vis la journée dans le ciel, au milieu des étoiles, et le soir, je redescends sur terre, en entre-deux-mers. » C’est ainsi que Pierre Lurton résume sa vie, lui qui préside aux destinées de deux des plus grands vins de la planète (Yquem et Cheval-Blanc) et qui, c’est moins connu, est aussi un viticulteur comblé.

Comblé d’avoir pu mener à bien ce qui s’apparente à un projet de vie : créer son vin, sur ses terres, dans le fief historique de la famille Lurton, en Entre-deux-mers.

Connue pour ses vins blancs secs frais et fruités et ses rouges de plaisir, la région tire son nom de sa position particulière, bordée au Nord par la Dordogne, et au Sud par la Garonne. Certes ce n’est pas la région la plus riche ni la plus connue du bordelais, mais on y trouve des gens dynamiques, humbles, et travailleurs, et des vins de plaisir.

Marjosse - Brian Reynaud, Le Bouchon

Marjosse : des vins de plaisirs, « de soif » d’une grande qualité

J’avais déjà goûté Marjosse à plusieurs reprises, et avais à chaque fois étais séduit. Clairement au-dessus de la moyenne, en terme de complexité et de profondeur.

Pourquoi ?

Tout d’abord et on le dit trop peu souvent, parce que Pierre Lurton est un excellent vinificateur, qui connaît parfaitement les cépages qu’il travaille (Cabernet/Merlot pour les rouges, Sauvignon/Semillon pour les blancs), pour les voir s’exprimer avec une grande pureté dans les 2 crus qu’il dirige par ailleurs. De plus, il est très exigeant avec sa propriété. Comme on imagine mal Alain Ducasse servir des saucisses Knacki à ses convives le dimanche, on devine sans peine qu’il fasse tout pour tirer la quintessence de ses raisins.

Ensuite parce que le terroir est bon. On est sur la fin du plateau calcaire de Saint-Emilion (couche de 20cm), ce qui amène beaucoup de fraîcheur et d’élégance aux rouges particulièrement. Sur ce sol, les vignes ont une moyenne d’âge de 20 ans, avec une densité de 5000 pieds / ha, ce qui contribue à la concentration des baies, donc des vins.

Enfin, parce qu’il a beaucoup investi dans le domaine, et notamment dans des chais que de nombreux châteaux pourraient lui envier. Vieux d’à peine une dizaine d’années mais qui restent ultra fonctionnels et permettent une vinification aux petits oignons.

Alors, bien sûr, ce ne sont pas des vins d’exceptions comme ceux qu’il a l’habitude de servir, mais bien des vins de plaisir, « de soif » comme il se plaît à les présenter, mais tous d’une grande qualité, avec de la structure, du fruit, de l’élégance, loin des clichés qu’on peut trouver à Bordeaux ou en l’Entre-de-mers.

Vendus entre 7 et 9€ selon les millésimes, vous avez là un excellent rapport qualité prix … et une belle histoire à raconter.

 

 

Toutes les photos sont signées par mon ami Brian Reynaud, dont je vous invite à consulter le travail ici : http://brianreynaud.fr

img118

Site Internet : www.chateau-marjosse.fr

Chais_Marjosse Cuve_Marjosse Pierre_Lurton_Marjosse_2 Pierre_Lurton_Marjosse

Crédit photos : Brian Reynaud – http://brianreynaud.fr

Tags: , , , , ,


About the Author

Créateur et contributeur sur Le Bouchon. L'idée ? Prendre du plaisir et découvrir le monde du vin.



One Response to Chateau Marjosse : l’autre domaine de Pierre Lurton en Entre-deux-mers

  1. Christine Ma says:

    C’est le côté fréquentable de Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

UA-20963718-3