Reportages Pluris_illustration magazine

Published on décembre 11th, 2013 | by leNombriliste

0

Pluris, le nouveau réseau du vin et de l’art de vivre

Louis-Fabrice Latour (Maison Louis Latour), Hubert de Bouard (Château Angélus), Jean-Charles Cazes (Château Lynch Bages) ou encore Philippe Guillon (Riedel) … Vous pensiez qu’il n’y avait que le Grand Tasting pour réunir d’aussi beaux matricules ?

Il y a désormais Pluris, un site pensé comme une plateforme autour de l’art de vivre, fruit de l’aventure de 2 frères (Louis et Olivier) amoureux de vin et de gastronomie, et qui pimentent leur quotidien de cette passion depuis 2003.

Pluris_accueil

Après avoir fondé et fait le lien pendant près de 10 ans entre un Club de 600 jeunes très chics et de grandes Maisons, Olivier et Louis décident il y a peu de développer leur concept sur le Web.

Ils lancent Pluris, qu’ils positionnent comme un réseau d’amateurs de l’art de vivre (vin, gastronomie, voyages …), autour de 3 piliers :

  • Le communautaire : la possibilité de rencontrer et d’interagir avec d’autres membres – l’effet réseau – (à noter la possibilité de se connecter via son compte Linkedin pour lier l’utile à l’agréable)
  • L’éditorial : un magazine riche de diversité et passionnant
  • L’exclusif à travers un lien privilégié avec les grandes Maisons

Résultat ? Un concept ambitieux, novateur, et un site très réussi. Seul bémol, les fonctionnalités sociales, qui en sont encore à l’état embryonnaire, et qui mériteront d’être développées. L’avenir dira si Pluris peut devenir le réseau social de l’art de vivre, en attendant, découvrez l’interview d’Olivier.

 

Rencontre avec son créateur, Olivier de Cointet

Peux-tu nous présenter le concept de Pluris ?

Si Facebook est le réseau par ses amis, Linkedin par ses contacts professionnels, Pluris c’est le réseau par ses centres d’intérêts !

Le concept de Pluris c’est un magazine en ligne qui décode l’art de vivre et qui permet de développer son réseau par ses centres d’intérêt.

Le magazine apporte des éclairages originaux et des conseils. L’art de vivre pour nous ce sont tous les univers qui touchent nos 5 sens : l’œnologie, la gastronomie, la culture, les voyages, etc.

On peut commenter, conserver ou partager des contenus et interagir avec des personnes de son réseau ou des nouvelles qui partagent les mêmes centres d’intérêt.

Peut-on considérer que c’est le 1er réseau social autour de l’art de vivre ?

Louis et Olivier de Cointet - ©BernosOui exactement.

Et cela est possible grâce aux relations privilégiées que nous avons développées depuis plus de 10 ans avec des créateurs d’art de vivre et des entrepreneurs.

Notre approche est aussi singulière, car nous la lions à la culture et au business qui sont deux facettes complémentaires.

Comment l’idée a-t-elle germé ?

Le nom de Pluris fait écho à la pluralité, au fait que ce qui m’a toujours fasciné dans un produit d’art de vivre c’est qu’il y a des personnes de grand talent et une richesse incroyable d’expériences et de savoir-faire. L’idée est venue du fait qu’avec Louis, mon frère avec qui nous avons fondé Pluris, nous voulions développer ce réseau et ces contenus qui nous permettent de décrypter ces univers hors du commun.

Quelle est votre ambition à moyen et long terme ?

Dans quelques semaines nous lançons l’application qui permettra de profiter de manière plus simple des fonctions sociales de Pluris. À moyen terme nous voulons étoffer les fonctionnalités et contenus (offrir plus de vidéo, enregistrements sonores, etc. ) et développer Pluris sur de grandes capitales à l’international (Bruxelles et Londres où nous sommes déjà présents, puis New York, Shanghai, San Francisco et Singapour).

Comment fonctionnez-vous (niveau RH, équipe rédactionnelle, etc) ?

Nous avons constitué une newsroom avec un rédacteur en chef, une coordinatrice d’éditions et des journalistes et photographes que nous sollicitons en fonction des thèmes que nous souhaitons aborder. Nous avons des correspondants à Londres, aux États-Unis et en Asie. Nous sponsorisons également des projets, dont le dernier est un tour du monde des vignobles réalisé par une étudiante et qui tous les 15 jours nous livre les impressions de sa dernière étape (Eugénie Wine World Tour).

Nous avons également une équipe technique qui travaille sur l’amélioration continue des fonctionnalités du site et l’app.

Tu as visité toutes les maisons présentes sur le site ?

À 90% oui ! Parmi les plus beaux souvenirs, il y a bien sûr ma première rencontre avec Paul Draper de Ridge à Cupertino, un dîner chez Jean Michel Cazes où nous avons goûté quelques vins du jugement de Paris, ou encore un Mouton 1982 servi au domaine.

La vigne a ce chic de se plaire que dans des paysages magnifiques. Ce sont toujours des destinations de rêve !

Une préférée ?

Certainement l’une des prochaines ?! L’idée de découvrir de nouveaux lieux est ce qui a de plus excitant. Tout en haut de ma liste la vallée du Duro.

Ta région viticole préférée ? Pourquoi ?

Montalcino en Toscane. J’ai vécu 8 ans à Rome étant enfant. Ce sont mes premiers souvenirs de vigne, ça marque. J’y retourne très régulièrement, car la lumière y est unique, et c’est une expression parfaite de l’art de vivre : vin, gastronomie, culture, artisanat, …

Voir le site : http://www.plur.is/com/


About the Author

Créateur et contributeur sur Le Bouchon. L'idée ? Prendre du plaisir et découvrir le monde du vin.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

UA-20963718-3